• Auteur, consultant, formateur, intervenant régulier sur CMC Markets, TV finance, Aucoffre, 24hgold...
  • Trado.*
  • *Membre de l'Association Française des Analystes Techniques.
La NEWSLETTER gratuite de Trado
Dans votre boîte mail avant l'ouverture
des marchés. Vous êtes plus de 4 000 !

La Formation de Tradosaure

Vient de paraître : Stop-loss, prise de profit, trailing stop : Optimisez vos sorties de trades

Pour en savoir plus, le commander, lire un extrait, rendez-vous ici.

A vous de choisir : tous mes Modules de formation sont disponibles à l'unité ou en plusieurs formules groupées : La Collection intégrale (économisez 50% sur le prix à l'unité), ou bien plusieurs modules groupés par niveaux (réduction 25% sur le prix à l'unité)...
Téléchargement automatique immédiat, 2 formats numériques = lecture sur tous écrans.

Trading et analyse technique: est-ce la même chose ?

BOURSE-FORMATION-COMPLETE

mardi 13 décembre 2016 21:26

En voilà une question intéressante...la différence n'est pas seulement sémantique, elle est méthodologique. Elle est cruciale.

Qu'est-ce que l'analyse technique et qu'est-ce qu'un analyste technique?
L'analyse technique est à mi-chemin entre la science et l'art. Il s'agit d'un ensemble d'éléments qui ont une récurrence statistique et dont les manifestations sont mesurables. En ce sens, il s'agit bien d'une science objective.

On sait, que telle figure débouche sur telle issue dans X% des cas.
Par exemple, les probabilités montrent qu'un avalement baissier, en moyenne, débouche sur un plus bas dans 80% des cas, on sait qu'une figure d'élargissement ascendante, débouche sur une sortie par le bas dans 70%, on sait qu'un Harami haussier débouche sur une hausse dans 53% des cas, etc...


Le problème est que l'analyse technique nous fournit souvent des statistiques assez "médiocres" pour celui qui veut anticiper l'évolution des cours. Un exemple: J'ai un harami haussier, j'ai donc 53% de chance d'avoir raison en anticipant une hausse...super...une chance sur deux.

C'est là qu'arrive l'art!
L'analyse technique emprunte à l'art sa subjectivité d'une part, et d'autre part, sa capacité à s'améliorer avec l'expérience.

Reprenons:
L'analyse technique envoie constamment une multitude de signaux, des signaux de court terme, de moyen terme et de long terme (qui peuvent se contredire). Le SAR, le supertrend, le système Ichimoku, les chandeliers japonais, le chartisme, les moyennes mobiles, les oscillateurs (MACD, momentum...) envoient eux mêmes leurs propres signaux, qui eux non plus, ne sont jamais unanimes!

Et c'est là que l'expérience et l'art interviennent:
L'analyste technique doit alors faire le tri entre la cacophonie des signaux, de faire la synthèse, de pondérer tel signal en ignorant volontairement tel autre, afin d'anticiper l'évolution des cours. C'est l'exercice auquel je me prête tous les soirs quand je fourni mon scénario du lendemain.
J'insiste: aucun signal sur aucun indicateur unique ne se suffit à lui même pour déterminer efficacement la direction que va prendre une action, une devise ou un indice.
L'analyse technique doit faire la synthèse de plusieurs outils pour espérer découvrir là où veut aller le marché.
Pour reprendre l'exemple précédent, un harami haussier ne fonctionne en moyenne qu'une fois sur deux si on considère tous les haramis haussiers qui se présentent, mais si on se concentre sur les haramis haussiers qui interviennent sur un support alors que le MACD est au dessus de son signal, on peut facilement arriver à 80% de chances de hausse. Vous voyez où je veux en venir.

Passons à la question suivante:
Qu'est-ce que le trading? Qu'est-ce qu'un trader?

Le trading consiste à tenter de gagner de l'argent en pariant sur l'évolution des cours. Le trader s'appuie souvent sur une analyse technique préalable afin de déterminer son plan de trade. On peut trader sur n'importe quoi: actions, obligations, indices, devises, volatilité...
Le trader va faire un pari et espérer que le marché lui donne raison, le temps que son pari durera. Le trading consistera à déterminer un point d'entrée, un point de sortie, un point d'invalidation de son trade. C'est ce que l'on appelle le plan de trade.

C'est à dire que le trader va déterminer le cours auquel il va acheter ou vendre, le cours auquel il prendra ses bénéfices si le marché lui donne raison, et le cours auquel il met son stop loss (perte maximale autorisée) si le marché ne lui donne pas raison.

La maîtrise du timing est cruciale: avoir raison trop tôt, c'est pareil qu'avoir tort: il se peut que le trader voit son stop loss sauter et dans la minute qui suit, il verra les cours inverser la direction et faire exactement ce qu'il espérait.

Dans une certaine mesure, le trader n'a pas besoin de maîtriser autant d'outils que l'analyste technique. J'ai des potes traders qui ne travaillent conjointement qu'avec deux outils: les supports et résistance d'une part et les chandeliers japonais d'autre part.
J'en connais aussi qui ne travaillent qu'avec deux indicateurs techniques (CCI et MACD par exemple).

Il y plusieurs types de traders:
  • Les traders de type "hit and run" (je tire et je me sauve). Il restent sur le marché le temps de quelques bougies, souvent ce sont des day traders qui achètent et vendent dans la journée.
Je développe:
1- Ils voient la formation d'un chandelier de hausse (par exemple un avalement haussier)
2- Ils achètent et restent le temps qu'une deuxième bougie se forme, puis débouclent leur position.

Autre exemple:
1- Le momentum vient de basculer positif en intraday, ils achètent
2- Ils restent quelques minutes et sortent.

C'est tout.
  • Il y a aussi les swing traders (adeptes du swing trading) qui vont surfer sur une tendance et déboucler la position lorsque la tendance semble s'achever.
1- Par exemple, j'achète sur le bas d'un canal, je sors en haut du canal.
2- Je spécule à la baisse quand on cale sur une résistance et je me rachète quand j'arrive sur un support

Dans ces deux cas, le trader doit s'y connaître en analyse technique mais quelques simples outils peuvent souvent suffire.

Je résume:
L'analyste technique doit avoir une idée claire de scénario. Pour le trader c'est moins souvent le cas car souvent il ne fait que réagir à des signaux de court terme, souvent simples.
Le trader doit avoir un timing irréprochable car avoir raison trop tôt, c'est pareil qu'avoir tort.  Pour l'analyste technique le timing a moins d'importance, car ce qui l'intéresse, c'est de savoir où va l'action. Peu importe si c'est dans deux jours ou bien trois.

Dans l'exemple ci dessous, dans la zone cerclée:
- L'analyste technique voit que Alcatel Lucent préserve sa tendance haussière puisqu'il rebondit sur sa moyenne mobile à 20 jours.
Tant que les volumes croissent sur les pics, tant qu'il n'y a pas de divergence baissière sur les indicateurs...etc... on peut anticiper de nouveaux plus haut et il n'y a aucune raison de vendre ses actions Alcatel.
- Le trader voit un beau chandelier en doji avec une longue mèche basse qui prouve les intérêts acheteurs. Il décide se spéculer à la hausse, sortira sur la résistance à 3€ qui semble infranchissable et mettra un stop loss au cas où les cours clôturent en dessous du plus bas du Doji.

trading et analyse technique

Conclusion:
Quand on veut expliquer les choses sans langue de bois, il faut parfois être caricatural. Tout ce que je viens de dire peut être relativisé.

Ainsi:
Il y a des traders de carnet d'ordre (ils observent le carnet d'ordre et tradent les déséquilibres du carnet) sans avoir recours à l'analyse technique du tout.
Il y a des traders qui tradent avec de nombreux outils et pas seulement deux ou trois.
Il y a des traders qui tradent les news, les statistiques...

L'objectif de cet article était d'être concis et rigoureux mais pas exhaustif. On pourrait écrire un Ebook sur le thème!

Vous avez trouvé cet article intéressant ? Contribuez à la notoriété du vieux dino et partagez-le !

Vidéos et publications récentes :

Allez plus loin sur la route de l'analyse technique :